Chi Nei Tsang, massage holistique du ventre

Considéré comme le 2ème cerveau, le ventre est le siège de l’immunité, des émotions. Il cristalise le stress et les tensions. Lorsque le ventre va mal, c’est tout l’organisme qui est impacté et la santé globale dépend beaucoup de son état.

Continue reading

Détox d’automne: la monodiète de raisin

La monodiète de raisin est très efficace pour effectuer sans difficulté majeure, une désintoxication à l’automne. Elle est à la fois détoxifiante et revitalisante. Parfait après les petits excès des vacances et avant d’affronter l’hiver !

Qu’est ce qu’une monodiète ?

Une monodiète consiste à ne consommer qu’un seul et même aliment pendant au moins 24h. Les quantités ne sont pas limitées, on mange selon sa faim.

Pourquoi faire une monodiète ?

Notre environnement et nos modes de vie font que notre organisme subit chaque jour un grand nombre d’agressions : additifs alimentaires, pesticides, pollutions, tabac, alcool, alimentation, sédentarité, stress… Ces toxiques sont normalement gérés par nos émonctoires (le foie, les intestins, la peau, les poumons et les reins) qui sont les filtres et les portes de sortie des déchets de notre organisme. Mais à force que les malmener, ils finissent par être saturés et ne font plus correctement leur travail. Notre terrain ou nos humeurs (sang, lymphe, liquides intra et extra cellulaires) s’encrassent et c’est alors qu’apparaissent les maladies.

Une monodiète permet de mettre notre système digestif au repos. Et quand on sait que la digestion peut accaparer jusqu’à 80% de notre énergie, on peut imaginer l’énergie économisée qui servira plutôt à l’élimination de nos déchets accumulés et à la réparation de nos tissus.

Les vertus du raisin :

  • Il est diurétique,
  • Il est très riche en antioxydant (resvératrol) qui permet de réduire les dommages exercés par les radicaux libres sur nos cellules,
  • C’est une bonne source d’oligoéléments : vitamines K, C, B1, B2, B6, manganèse, cuivre, fer, potassium et phosphore,
  • C’est également un atout pour le système cardio vasculaire,
  • Et il aurait des vertus anti cancer

Préparer sa cure :

Il convient de faire une petite descente alimentaire, 2-3 jours avant, en adoptant une alimentation végétarienne et en supprimant les excitants (alcool, café, thé, sodas, cigarette…) et les produits industriels.

Quelle durée ? 

On peut faire une monodiète sur 1 jour et on peut aller jusqu’à 21 jours.

Si vous n’avez jamais fait de monodiète, commencez par une seule journée. C’est déjà très bien et vous ressentirez déjà un mieux-être surtout si vous avez fait une bonne descente alimentaire.

Pour les périodes longues, au-delà d’une semaine, je vous conseille de vous faire accompagner par un naturopathe qui pourra évaluer votre vitalité avant.

On peut également faire des monodiètes courtes mais plus régulièrement, par exemple 1 jour par semaine.

Quels raisins choisir et comment les consommer? 

Je ne peux que vous conseiller d’acheter du raisins bio, histoire d’éviter de faire une monodiète de pesticides ! On le choisi bien mûr pendant sa pleine saison c’est-à-dire entre septembre et octobre.

Les variétés recommandées sont: le chasselas (blanc) en raison de la finesse de sa peau, de sa teneur en sucre équilibrée, et qui est bien digeste, en alternance avec le muscat (blanc ou noir) qui est plus sucré mais un peu moins bien toléré.

Il vaut mieux consommer les raisins entiers. La peau et les pépins se mangent (bien mastiquer !), ils vous apporteront des nutriments que ne contient pas la seule chair du fruit.

Et le vin ne fait pas parti de la monodiète hein !!! (j’en vois venir certains…)

Les quantités ne sont pas limitées. Ecoutez vos sensations de faim. En général, on consomme 1 à 2 kilos par jour répartis sur 3 à 6 repas dans la journée.

Tout au long de la journée vous pouvez boire de l’eau ou des infusions à distance des fruits.

Quels sont les bénéfices d’une monodiète de raisin ? 

  • Repos digestif. Les intestins soulagés de toute fermentation et putréfaction sont balayés par les fibres du raisin, ils se régénèrent.
  • Drainage hépatique et rénal profond sans être agressif.
  • Amélioration des états inflammatoires…
  • Le teint s’éclaircit et la peau s’assainit.

Contres indications :

La monodiète de raisin est totalement contre indiquée aux diabétiques insulinodépendant, aux personnes digérant mal l’excès de sucre ou très affaiblies, les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes souffrant de troubles du comportement alimentaire, les personnes trop maigres, les enfants.

Attention : Entamer une monodiète n’est jamais anodin, votre vitalité doit être suffisante. N’hésitez pas à demander conseil à votre Naturopathe.

Sandales minimalistes et les avantages de la marche pieds nus

Qui n’aime pas marcher pieds nus en été ? C’est quand même hyper agréable non ? Et il y a bien une raison à cela !

Marcher, voir courir, pieds nus n’a que des avantages. Et lorsque l’on ne peut pas marcher pieds nus sans risque de se blesser alors il y a les sandales minimalistes qui imitent les pieds nus. Celles que je porte sur la photo sont des Earth Runners que j’ai depuis un peu plus d’un an et je les adore ! Elles tiennent bien le pied, sont confortables, solides et sont connectées à la terre non pas grâce au wifi mais par une pastille en cuivre sous la semelle ;-). Je fais même mon footing avec !

Quels sont les avantages de marcher pieds nus ?

★ La posture:

Nous ne sommes pas nés avec des chaussures aux pieds ! Pourtant l’Homme est fait pour se tenir debout, pour marcher et courir. Marcher et courir pieds nus permet de maintenir une posture naturelle de l’ensemble du corps.

La plante des pieds contient des milliers de récepteurs qui informent notre système nerveux central des conditions extérieures (toucher, tact) ou interne (posture, pression exercée…). Le système nerveux central va à son tour informer les autres organes (muscles, tendons…) afin d’effectuer le bon geste ou d’ajuster la posture. Le port de chaussure inhibent ce genre d’information et nous font prendre une posture qui n’est pas naturelle et adaptée, notre démarche est modifiée et certains muscles sont même raccourcis limitant l’amplitude de mouvement.

La marche pieds nus permet donc d’améliorer la posture, la force, la proprioception et de bénéficier du travail de réflexologie.

★ Le contact avec l’énergie de la terre:

Le contact physique avec la nature est vital ! La terre, comme tous les éléments de la nature : les arbres, la rosée du matin sur l’herbe, les rivières, la mer, la roche, etc… sont chargés d’ions négatifs qui permettent de détruire les radicaux libres responsable du vieillissement de nos cellules. C’est donc un atout pour notre santé d’autant plus que l’on est en permanence entouré de pollutions chimiques et électromagnétiques.

Photo de Edward Eyer sur Pexels.com

La nature nous apporte également de l’énergie vitale, cette force intelligente qui permet la Vie ! Idéal, donc pour retrouver de l’énergie, se sentir moins fatigué, mieux gérer son stress, etc…

Les semelles des chaussures nous coupent de ce contact avec la terre. Les Earth Runners, elles, ont une prise de terre en cuivre sous la semelle qui permet de maintenir ce contact.

★ Un pied à l’air est un pied heureux !

Pieds nus ou avec les sandales, les pieds respirent et ne sont pas comprimés. Fini les ampoules, les ongles noirs à causes des chocs, les mycoses ou autres déformations.

Un temps d’adaptation est nécessaire

😉

Lorsque l’on a été habitué, bien souvent depuis nos premiers pas, à porter des chaussures, notre structure ostéo-musculaire s’est adaptée à cela. Revenir à la marche ou à la course pieds nus demande un temps d’adaptation. Certain muscles, tendons et ligaments vont être davantage sollicités ce qui peut causer des douleurs et courbatures parfois intenses. Il faut donc y aller progressivement 

Pourquoi j’aime tant les Earth Runners ?

Il faut dire que c’est compliqué de marcher pieds nus surtout en ville sans prendre le risque de se blesser. Les Earth Runners imitent parfaitement la marche pieds nus en toute sécurité. On peut choisir une semelle plus ou moins fine sur leur site. La prise de terre en cuivre permet de bénéficier de ces bonnes énergies vitalogènes. Mais là où j’ai été le plus surprise (car faut bien avoué que j’ai eu quelques doutes au départ) c’est sur le confort. Elles ne font absolument pas mal aux pieds, pas même entre les orteils. Elles sont donc hyper agréables à porter.

Et pour la course à pied ?

Pour la course à pieds, j’utilise soit mes sandales, soit les Five Fingers (quand il fait moins beau) qui sont aussi très agréable à porter (c’est juste plus compliqué à enfiler). Pour le moment, comme je ne suis plus trop régulière dans la pratique, je les porte pour de petites distances (5km max). Au début, la sensation est assez étrange car on sent bien que l’on attaque le sol par la plante du pied et non pas par le talon comme avec des baskets classiques à semelle épaisse. Aussi, les courbatures aux mollets se font bien sentir après les premières séances ! Au niveau confort du pied, c’est vraiment le top du top !

Alors qui est prêt à tenter la marche ou la course minimaliste ?

N’hésitez pas à me faire un retour en commentaire sous le post 

Bel été à tous !

Dépolluer son intérieur grâce aux plantes !

« La pollution chimique est plus importante à l’intérieur qu’à l’extérieur. »

On parle beaucoup de la pollution de l’air, des pesticides mais on parle très peu de la pollution à l’intérieur même de nos maisons. Pourtant, selon l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur, 10 % des logements analysés présentent des niveaux de pollution chimique très élevés et, en fonction du type de polluant analysé, entre 5% et 30% des logements présentent des taux de concentration très élevé. Or, nous passons en moyenne 70% de notre temps en intérieur (travail, maison, transport, écoles…). Ce qui nous expose d’autant plus…

Les sources de polluants de l’air intérieur proviennent de l’air extérieur, des matériaux de construction, d’isolation et d’aménagement (colles, tissus, tapis, meubles…) de notre maison et des produits d’entretien et ménagers…

Certaines personnes exposées à des polluants intérieurs se plaignent d’allergies, d’asthme, d’irritation des yeux, du nez et de la gorge, de somnolence, de nausées, de maux de tête, de perte de concentration…

Qu’est-ce qui pollue nos intérieurs ?

Parmi les grands pollueurs de nos maisons, on retrouve les COV, Composés Organiques Volatiles. Certains sont fortement irritants et allergisants voir cancérigène.

Parmi les COV les plus courant on retrouve:

☠️

 le formaldéhyde présent dans certains meubles et armoires, bois aggloméré, matériaux de construction, peintures, papiers peints, cartons, détergents, assouplissants, colles, adhésifs, vernis, peinture, enduis, nettoyants, produits cosmétiques, la cigarette, certains tissus infroissables…

☠️

 le benzène dans les peintures et solvants, encres, fumées, synthèse chimique de médicaments , fabrication plastiques, de caoutchouc synthétique ou de colorants…

Selon l’Observatoire de la qualité de l’air, le formaldéhyde et le benzène se classent parmi les substances les plus nocives pour la santé à court et moyen termes.

☠️

 Le trichloréthylène est principalement pour le nettoyage à sec. Mais il est aussi présent dans certaines peintures, vernis et colle pour tissus.

☠️

 le monoxyde de carbone est présent dans nos foyers du fait de la mauvaise évacuation des produits de combustion, d’une mauvaise ventilation des pièces, du défaut d’entretien des appareils de chauffage, de production d’eau chaude et appareils ménagers, des gaz d’échappement. C’est la première cause de décès par intoxication en France.

Quelques gestes simples permettent de limiter la concentration de ces polluants.

> Ouvrir les fenêtres dans toutes les pièces de la maison au moins 10 minutes par jour, de préférence tôt le matin,

> Utiliser l’aspirateur au moins deux fois par semaine pour ramasser la poussière,

> Vérifier que les systèmes de ventilation fonctionnent bien et ne sont pas obstrués.

> Réduire les sources de polluants, notamment dans les produits ménagers,

>Eviter de fumer à l’intérieur (voir arrêter complètement c’est encore mieux!),

> Les appareils de chauffage (poêle à bois, gaz naturel…) devraient s’évacuer à l’extérieur et être vérifiés, nettoyés et bien entretenus.

Certaines plantes permettent d’assainir l’air ambiant.

★ Le Chlorophytum est particulièrement efficace pour absorber le monoxyde de carbone

★ L’Aglaonéma ou Silver Queen: Benzène et Formaldéhyde

★ Ficus Benjamina : Ammoniac – Formaldéhyde – Xylène

★ Spathiphyllum wallissi ou Lys de la paix: Formaldéhyde – Benzène – Trichloréthylène – Xylène – Toluène – Ammoniac – Acétone – Alcool

★ Aloes: Formaldéhyde

N’hésitez pas à mettre des plantes chez vous ou au bureau, c’est tellement agréable en plus !

J’espère que cet article vous a plus, n’hésitez pas à laisser un commentaire si vous connaissez d’autres plantes efficaces pour dépolluer l’air intérieur.

Et pour aller plus loin:

http://www8.umoncton.ca/littoral-vie/syntheseplantes.pdf

http://www.oqai.fr/userdata/documents/135_OQAI_les_bons_gestes.pdf

http://www.oqai.fr/ModernHomePage.aspx

L’exercice physique, l’atout santé !

L’exercice physique est la clé de la bonne santé car l’être humain est fait pour bouger !  On peut avoir une alimentation irréprochable, si on est sédentaire on se sera pas en santé. Et à l’inverse, si on a une alimentation délétère alors la pratique d’une activité physique régulière peut sauver les meubles. On est d’accord, pour être en parfaite santé, il faut associer une hygiène alimentaire saine et une activité physique régulière !

« La fonction créée l’organe »

L’activité physique est la seule technique naturelle de santé permettant d’activer en même temps tous nos émonctoires permettant d’éliminer tous les types de déchets. Elle va
renforcer les organes impliqués : « la fonction créée l’organe » et va améliorer la condition physique et mentale du pratiquant .


★ Principes & bienfaits

Un sang épuré :

Avec l’accélération du rythme cardiaque, le sang circule plus rapidement et passe plus de fois à travers le foie et les reins (le débit sanguin peut aller jusqu’à 30 litres par minutes). Le sang, débarrassé de ses toxines, est fluidifié. De plus, le sang va apporter plus rapidement les différents nutriments dans les cellules et les débarrasser de leurs déchets métabolites. La vascularisation va s’améliorer renforçant tous les tissus de l’organisme. Le cœur étant un muscle, il va être renforcé et les capacités cardio-vasculaires améliorées (meilleur retour veineux, tension artérielle régularisée, qualité des parois des vaisseaux préservée etc…).

Une immunité renforcée :

Contrairement au sang, le système lymphatique n’a pas de pompe (comme le cœur). La circulation de la lymphe est donc généralement très lente et peut être accélérer grâce aux mouvements et aux contractions musculaires. La lymphe à 2 grandes fonctions : la circulation des cellules immunitaires dans tout le corps et l’activation de la réponse immunitaire lors d’une infection et l’élimination des déchets cellulaires. La pratique d’une activité physique, régulière et sans excès, stimule le système immunitaire et élimination des déchets.

Une transpiration accrue:

Lorsque l’on bouge, la température corporelle s’élève. Les glandes sébacées et sudoripares de la peau vont être stimulées afin d’évacuer par la transpiration des déchets cristalloïdaux (sel et acides) et les déchets colloïdaux (colles, mucus).

Certaines personnes transpirent peu voir pas du tout même pendant une activité physique intense. Or la transpiration est essentielle pour réguler la température corporelle. Pratiquer régulièrement une activité physique va permettre de stimuler et d’améliorer cette fonction. D’autres techniques peuvent aider comme l’enveloppement chaud aux huiles essentielles, le sauna, le brossage à sec… Demandez conseil à un naturopathe.

La respiration est intensifiée:

Les muscles ont besoin d’oxygène pour bien fonctionner. La respiration va donc s’accélérer pour apporter aux muscles l’oxygène nécessaire. Mais cela va également permettre aux poumons d’éliminer les déchets acides volatiles, de favoriser les expectorations en dégageant les voies respiratoires. Petit à petit la capacité pulmonaire va s’améliorer renforçant ainsi les poumons.

Un système digestif stimulé:

Le péristaltisme intestinal est stimulé favorisant le transit et l’élimination des selles. Lorsque l’on bouge, le diaphragme (qui s’abaisse quand on inspire) et les abdominaux vont venir masser les viscères. Une gymnastique des organes en quelque sorte.

Les cellules, activées par l’effort, vont demander plus de sucre pour fonctionner faisant diminuer le taux de sucre dans le sang. La pratique régulière d’une activité physique va donc soulager le pancréas qui sera moins sollicité dans la production d’insuline.

Des os plus solides:

L’exercice physique, par les impacts que cela peut procurer favorise le renouvellement osseux ce qui rend nos os plus solides réduisant les risques d’ostéoporose.

Il améliore et conserve le tonus musculaire et la souplesse des articulations (les maladies rhumatismales peuvent être soulagées).

Un système nerveux apaisé:

 » Le muscle est le contrepoids du nerf « 

Cela signifie que la pratique d’une activité physique permet de libérer les tensions nerveuses et de réduire le stress. La libération d’endorphine déclenche une sensation de bien-être et réduit les douleurs. Le sentiment de « bonne fatigue » favorise le sommeil.


 Quelques conseils à respecter avant de vous y (re)mettre :

🙂

★ Pratiquez une activité physique qui vous plait et qui correspond à vos capacités: footing, cross fit, art martial, vélo, danse, yoga, Pilate, chi gong… peut importe à partir du moment où vous bougez ! Si la pratique se fait en extérieur c’est encore mieux. Vous profiterez en plus de l’énergie vitale de l’air (Prana), du soleil et de la nature 

★ Le mouvement (je ne parle volontairement pas de « sport ») doit être une routine dans votre hygiène de vie et doit être pratiqué quotidiennement (minimum 30 minutes): marche, montée d’escalier, vélo, jardinage etc… « La régularité créé l’habitude et l’habitude créé le besoin »

★ Apprenez à écouter / respecter vos limites et restez modéré. Une activité physique trop intense est source d’acidité (acide lactique) et aura des effets inverses à ceux cités plus haut.

Maintenant que vous savez tout:

Allez hop, à vos baskets !

10 conseils naturo pour se remettre des fêtes

Noël est passé et ce n’était que le 1er round. Il reste encore le nouvel an et sûrement les petits à-côtés : le noël des copains, le repas de fin d’année en entreprise, les restes à terminer, la galette des rois qui va arriver bien trop vite…

Au milieu de tout ça je vous propose mes 10 petites astuces de naturo pour que ça se passe le mieux possible et pour pouvoir profiter de ces bons moments. L’idée c’est de ne surtout pas culpabiliser, de profiter et d’équilibrer 

#1- Le jeûne intermittent

Vous l’avez peut être fait de vous-même en zappant le petit dej au lendemain de noël car trop barbouillé ?

Les repas qui n’en finissent pas, les mélanges alimentaires qui viennent encore plus compliquer et rallonger la digestion, l’alcool, les nuits plus courtes etc… Tout cela fait que notre organisme et en particulier notre système digestif a besoin de repos pour finir son travail (digestion, absorption, élimination) et pour se réparer.

Le jeûne intermittent consiste à laisser une longue plage de repos digestif à notre organisme en sautant un repas. A vous de voir ce qui vous convient le mieux : supprimer le petit déjeuner, le repas du midi ou le dîner. L’idée est de laisser au moins 16h entre 2 repas. Par exemple, si vous terminez votre dîner à 21h, alors vous déjeunerez à 13h. Entre les deux, vous pouvez boire de l’eau ou des tisanes. On oubli le café, thé et bien sûr alcool !!!

#2- La monodiète de pomme

Comme pour le jeûne intermittent, l’objectif de la monodiète est de mettre le système digestif au repos.  La monodiète consiste à ne manger qu’un seul aliment pendant au moins 24h. La monodiète de pomme est assez facile à faire. On peut la consommer crue (à la croque ou râpée) ou cuite au four ou en compote. On peut éventuellement rajouter des épices comme la cannelle ou de la vanille mais pas de sucre ! Les quantités ne sont pas limitées. On écoute ses sensations de faim.

En ne mangeant, qu’un seul aliment la digestion est facilitée et plus rapide.

#3- La tisane de romarin

Le romarin est une super plante hépatique ! Avec tout ce qu’on lui fait subir en ce moment, notre foie à besoin qu’on le chouchoute un peu. La tisane de romarin sera la bienvenue. On trouve du romarin, bio de préférence, assez facilement.

Préparez-vous une bonne tisane : une pincée de romarin pour une tasse, versez de l’eau frémissante, couvrez et laissez infuser 10 minutes. Vous pouvez en boire 3 fois par jour.

#4- La bouillotte chaude sur le foie

Le foie a de nombreuses fonctions métaboliques et c’est une véritable centrale dépurative ! Inutile de dire qu’en ce moment il a du boulot et qu’il est même sûrement un peu dépassé !

Notre cher foie est un organe chaud qui aime la chaleur. Les 2400 litres de sang qu’il filtre chaque jour entrent à 39,7° et en ressortent à 41,3° !
Le fait de poser une bouillotte chaude, au niveau des côtes droites sous le diaphragme, pendant au minimum 1/2h, va donc permettre de soutenir son activité hépatique. A faire le soir au couché car le foie travail surtout la nuit. Alors à vos bouillottes…

#5- Se coucher plus tôt

Le sommeil (de qualité) est le meilleur moyen de recharger ses batteries nerveuses et glandulaires. Mais c’est aussi pendant la nuit que notre organisme va, dans l’ordre: finir la digestion du dernier repas si celui-ci est tardif ou trop lourd, puis se nettoyer, se réparer et enfin se régénérer. D’où l’importance de manger plus léger le soir et de ne pas manger top tard. Car si la digestion prend trop de temps et que l’on ne dorme pas suffisamment, alors notre organisme n’aura pas le temps de bien se détoxifier et n’attaquera pas les opérations de réparations et de régénération.

#6- Bouger en extérieur

Pendant les fêtes, on reste souvent trop enfermé dans nos maisons en famille ou entre amis.

Profitez donc dès que vous le pouvez d’aller marcher, à la lumière du jour, au moins 30 minutes par jour. 1 heure c’est encore mieux ! Et si vous pouvez sortez faire un footing, du vélo, jouez au foot etc… S’oxygéner par le mouvement c’est bon pour la circulation, l’oxygénation de nos cellules, le transit et le moral !

#7- On adopte l’alimentation vivante

Lors des repas de fêtes, on va avoir une alimentation qui nous fatigue car elle demande beaucoup d’énergie pour digérer et bien souvent c’est une alimentation pauvre en nutriments, vitamines, minéraux etc… C’est pas étonnant que l’on constate un pic d’épidémies de grippe ou de gastro juste après les fêtes. Encrassé et épuisé, notre organisme n’arrive plus à gérer. Il va en réalité profiter de ces petits virus pour se décrasser ! Si cela arrive, laissez le grand nettoyage s’opérer et consultez plutôt un naturopathe pour accompagner « la maladie ».

En naturopathie on préfère quand même la prévention donc: entre ces repas de fête, on mise à fond sur une alimentation qui va nous revitaliser : des fruits et légumes crus ou des légumes cuits à la vapeur douce. Les jus de légumes pressés à froid (à l’extracteur ou des marques type Yumi ou PAF) sont une très bonne solution car les nutriments sont immédiatement assimilables par l’organisme et ils sont très reminéralisants et alcalinisants.

#8- Stop aux faux aliments et on limite aliments de tolérances 

Les faux aliments sont ceux qui n’apportent absolument rien d’un point de vu nutritionnel et sont en plus considérés comme des poisons. Il s’agit du café, thé, chocolat, alcool. On les consomme pour leur effet excitant mais en réalité cet effet « coup de fouet » n’est que la réaction de rejet de notre organisme qui au final s’épuise encore plus.

Les aliments de tolérance concernent tous les amidons et toutes les chairs d’origine animale. On les limites fortement si vraiment on ne peut pas s’en passer mais on supprime pour quelque temps les plus encrassant comme les céréales à gluten (pain, pâtes) et les viandes rouges.

On évite également le sucre raffiné sous toutes ses formes (sucre blanc, pâtisserie, produits transformés industriellement…)

#9- On mise sur les aliments riches en probiotiques

Vous avez un peu les intestins en vrac ? Soutenir sa flore intestinale peut être une bonne idée. Inutile de courir acheter des probiotiques en pharmacie ou magasin bio mais misez plutôt sur les boissons type Kéfir ou Komboucha, les légumes lactofermentés (comme la choucroute mais sans les saucisses !). De petites quantités (1 verre ou une petite portion) chaque jour suffit.

Le kéfir ou le komboucha, sont des boissons légèrement pétillantes qui passent très bien pour remplacer la coupette de champagne 

#10- Vous êtes barbouillé ou vous avez la nausée ? Pensez au gingembre et à l’huile essentielle de menthe poivrée !

Le gingembre est conseillé pour les problèmes de digestion et est efficace pour soulager les nausées. C’est également un antibactérien puissant et anti-refroidissement.

Vous pouvez vous faire des infusions de gingembre avec un peu de citron (toujours sans sucre) ou à coupler avec le romarin. A boire plusieurs fois dans la journée.

La menthe poivrée facilite également la digestion, calme les douleurs au niveau des intestins et calme rapidement nausée et vomissement. Prenez une petite goutte de menthe poivrée sur un comprimé neutre ou sur une mie de pain ou morceau de biscotte. ATTENTION l’utilisation des huiles essentielles est contre indiquée chez les femmes enceintes ou allaitantes et chez les enfants. Renseignez-vous avant !

Je vous souhaite une belle fin d’année et une merveilleuse année 2019 dans l’amour et la joie !!!

La cohérence cardiaque

heart shaped fireworks

La cohérence cardiaque est une technique respiratoire que j’aime tout particulièrement car elle très simple à réaliser et à mettre en oeuvre. Elle peut être pratiquée par tout le monde, n’importe où et ne prend que quelques minutes par jour. C’est un outil très efficace pour retrouver son calme, gérer le stress et l’anxiété.

Des études récentes démontrent que la cohérence cardiaque aiderai également à améliorer le sommeil, à diminuer les fringales et donc aiderai à la perte de poids (lien émotionnel avec la nourriture), à mieux gérer les émotions négatives, à diminuer le risque cardiovasculaire…

On peut définir la cohérence cardiaque comme « un état d’harmonie des fonctions vitales induit par un rythme respiratoire particulier : 6 inspirations/expirations par minute environ ».

Comment ça marche ?

Grâce à une respiration lente, ample et régulière de 6 cycles par minutes (inspiration en 5 secondes puis expiration en 5 secondes), le rythme cardiaque et la respiration se synchronisent et entrent alors en résonance. C’est l’état de cohérence cardiaque.

On atteint naturellement cet état lorsque nous ressentons des émotions ou sentiments positifs de l’ordre de la gratitude, de la sérénité, de l’amour inconditionnel, de la reconnaissance, etc.

A l’inverse, les émotions ou sentiments dits « négatifs » (peur, colère, frustration, tristesse) génèrent une variabilité de le fréquence cardiaque (VFC) chaotique.

biofeedback2

Ce rythme cardiaque régulier envoi des signaux au cerveau qui vont impacter positivement la perception de notre environnement et les fonctions cognitives (clarté mentale, sensations de « prise de recul », perceptions intuitives, …).

La fréquence cardiaque est sous contrôle du système nerveux autonome (SNA). Ce dernier régule aussi toutes les fonctions de notre organisme sur lesquelles notre volonté ne peut pas intervenir comme la digestion, la pression artérielle, la fréquence cardiaque, la température corporelle, le niveau de toutes les hormones et des milliers d’autres paramètres.

Le SNA, se subdivise en:

  • système nerveux sympathique (SNS) dont de rôle est d’accélérer fonctions de l’organisme pour faire face à un danger ou à un stress élevé. C’est l’état d’alerte, de fuite.  Seule la digestion est bloquée (car demande trop d’énergie).
  • système nerveux parasympatique (SNP) est à l’origine du ralentissement général des organes et de la stimulation du système digestif. Il autorise ainsi la mise au repos de l’organisme.

Ces deux branches du système nerveux travaillent toujours ensemble pour trouver le juste équilibre permettant à l’organisme de fonctionner au mieux en fonction de l’environnement (externe ou interne). La cohérence cardiaque permet de trouver un état d’équilibre entre ces deux systèmes.

Comment pratiquer ?

C’est très simple !

Installez vous confortablement dans un endroit calme (c’est l’idéal mais on peut pratiquer aussi bien au bureau, dans les transports en commun ou en marchant…).

Prenez une longue inspiration sur 5 secondes, en gonflant le ventre, marquez une brève rétention, puis expirez lentement sur 5 secondes. Puis recommencez ainsi pendant 5 minutes. A faire idéalement 3 fois par jour. 

643x0w

Pour vous éviter de compter les secondes et ainsi complètement libérer votre cerveau, je conseille vivement d’utiliser une application sur mobile. Au moins au début. J’utilise RespiRelax que j’adore. Il suffit de se concentrer sur sa respiration en suivant le rythme de la balle qui monte et qui descend.

Il existe d’autres applications comme HeartRate+. 

Pour aller un peu plus loin, imaginez que vous respirez par le cœur, que votre cœur vous sourit, qu’il se rempli d’amour 

Effets de la cohérence cardiaque:

Lorsque l’on pratique la cohérence cardiaque, on ressent immédiatement une sensation de calme et d’apaisement qui peut durer plusieurs heures. Idéal donc à pratiquer après un événement particulièrement stressant pour un retour au calme rapide. Les effets sur le stress sont immédiat avec la baisse du cortisol (l’hormone du stress) et l’augmentation du taux de DHEA (hormone anti-stress), la baisse rapide du rythme cardiaque…

Lorsque l’on pratique régulièrement la cohérence cardiaque, on constate aussi des bénéfices à long terme:

  • accroissement de la vitalité et de la résilience au stress,
  • amélioration de la gestion des émotions et de la capacité à rester calme,
  • une plus grande clarté mentale, une meilleure prise de décision,
  • une meilleure capacité à se concentrer,
  • amélioration du sommeil (production de sérotonine)
  • hausse de la production d’ocytocine (bonheur, amour) et de la dopamine (plaisir)
  • perte de poids,
  • réduction du taux du cholestérol
  • réduction de l’hypertension
  • réduction du diabète
  • renforcement du système immunitaire
  • etc…

Sources:

http://www.coherence-cardiaque.com

https://www.lanutrition.fr

La tisane c’est chic !

Ça y est, il fait froid, il pleut (voir il neige), l’énergie retombe un peu ? Et si on se faisait une petite infusion (infu pour les intimes) pour se réchauffer et se cocooner devant une bonne série ou entre copines (bon ok, les garçons ont le droit aussi) ?

Exit le côté vieillot des tisanes et autre « pisse-mémé ». La tisane c’est chic ! et je vous dis pourquoi:

Une bonne tisane est souvent un moment de partage, de confidences ou un moment de détente individuel, de retour à soi, de plaisir. A la maison ou au bureau, une tisane à toujours ce côté chaleureux et réconfortant.

On se sent bien et on se fait du bien ! car les plantes ont des principes actifs qui ont des effets thérapeutiques.

On peut dire que la tisane est le plus vieux remède santé au monde. Dans l’antiquité, Grecs, Romains ou Égyptiens utilisaient les plantes pour se soigner soit sous forme d’infusion avec les tisanes soit à l’aide de cataplasme à base de plantes. De nombreuses autres civilisations ont développé leur usage à travers les siècles : Mésopotamie, Inde (médecine ayurvédique), Pérou (où la phytothérapie est officiellement reconnue), Chine (la pharmacopée de la médecine traditionnelle chinoise recense plus de 1000 plantes)… La préparation du thé ou des tisanes est dans de nombreuses cultures un rituel.

Souvent moquée par chez nous comme étant la boisson de Mémé, l’infusion est désormais tendance !

Tisane ou infusion, quelle différence ?

On utilise souvent indifféremment le terme de tisane ou infusion (ou pisse mémé) mais en réalité il y a une petite subtilité.

La tisane est un terme plus large qui englobe la technique de l’infusion et d’autres techniques traditionnelles comme la décoction ou la macération.

Le but est toujours le même : extraire les principes actifs des végétaux (fleurs, feuilles, tiges ou racines) dans de l’eau chaude ou froide. L’infusion est surtout utilisée pour les feuilles, fleurs et les boutons.

Ici, je n’évoquerai pas le thé qui, comme de café ou le cacao, contient des alcaloïdes (famille des purines) qui sont des poisons pour notre organisme qui à la longue l’épuise. Leur consommation doit donc être exceptionnelle. Une petite astuce cependant pour le thé vert qui possède des propriétés antioxydantes intéressantes : rincez bien d’abord les feuilles de thé à l’eau frémissante et jetez cette 1ère eau avant préparer votre thé.

Aller, on s’installe bien confortablement avec notre tasse préférée et c’est parti pour un instant de détente le temps d’une infusion…

Mode d’emploi pour une infusion réussie :

  • On choisit une plante de qualité : l’endroit où elle a poussée, la façon dont elle a été cueillie et séchée à toute son importance !
  • Déposer la plante en quantité convenable dans un récipient (5 à 20 g par litre suivant la plante). On arrose d’eau frémissante, on couvre, on laisse infuser environ 15 mn.

Quelle plante choisir ? Voici quelques exemples que l’on trouve facilement :

  • La matin, préférez des plantes énergisantes comme le romarin ou la sarriette
  • Pour apaiser le système nerveux, se relaxer : marjolaine, mélisse, passiflore
  • Pour soutenir le foie après un repas copieux : artichaut, romarin, pissenlit
  • Plantes laxatives douces pour aider le transit : mauve, guimauve, hibiscus
  • Plantes antispasmodiques : camomille (romaine ou matricaire), basilic, estragon
  • Contre la toux : eucalyptus globulus, thym, pin sylvestre, cyprès
  • Plantes expectorantes: bouillon blanc, tussilage
person holding a mug infront of a lighted christmas tree

Mélange de plantes pour le sommeil : 

  • Tilleul : 50gr
  • Lavande : 15g
  • Escholtzia (sommités fleuries) : 15g
  • Mélisse (feuilles) : 20g

Mettre 2 c à c du mélange pour une tasse à thé

Chauffer à feu doux

Infuser 10 à 15 mn et filtrer.

Vous pouvez ajouter dans cette tisane du soir 1 c à c d’eau de fleur d’oranger.

Boire l’infusion avant le coucher.

woman wearing white top drinking beverage from white ceramic mug while lying on sofa inside well lit room

Infusion digestive pour 1 litre d’eau

Mélisse 2 pincées

Camomille 6 fleurs

Menthe 2 pincées

Angélique 2 c à c de graines

Certaines pharmacies ou tisaneries peuvent vous préparer des mélanges de plantes et vous conseiller.

A noter:

En naturopathie on ne se s’attaque pas à un symptôme, mais on recherche toujours la cause du problème. La phytothérapie est l’une des 10 techniques du naturopathe qu’il va inclure (mais pas systématiquement) dans une cure (de détoxification ou de revitalisation le plus souvent) et dans un programme d’hygiène vital global.

La plante à elle seule n’est pas un produit miracle qui va régler tous vos maux. Mais ça peut être un petit coup de pouce et toujours l’occasion de se détendre en se faisant du bien 

L’utilisation des tisanes ne remplace ni l’avis, ni les traitements médicaux prescrits par un médecin.

Zoom sur… Les graines de chia

La petite histoire du chia…

Originaires du Mexique et du Pérou, les graines de chia (prononcer « KIA ») étaient un aliment de base de l’empire Aztèques et Mayas avec les haricots et le maïs. Elles étaient également utilisées comme offrande dans les rituels religieux.

L’arrivée des Espagnols au XVe siècle mit brusquement fin à la civilisation aztèque et à la culture du chia.

Au cours des années 1990, le chia a été remis à l’ordre du jour grâce un brevet accordé à une entreprise américaine (Core Naturals LLC) pour cultiver une variété de chia, le Salba®.

Aujourd’hui le chia est commercialise partout dans le monde et est considéré comme un « super aliment » !

Petite par la taille mais grande pour ses propriétés nutritionnelles !

♦ Riche en protéines (20% à 30%), le chia est particulièrement intéressant pour les végétaliens car il contient les 8 acides aminés essentiels. Les acides aminés sont les briques de base qui entrent dans la composition des protéines. Huit sont dits essentiels car notre corps ne sait pas les fabriquer et doivent donc être apportés par l’alimentation.

♦  Les graines de chia sont naturellement riches en « bons gras ».

L’autre intérêt majeur du chia est sa teneur en oméga 3 (environ 15 à 20%), un bon acide gras (AG) que notre corps ne sait pas synthétiser lui même et qui est souvent absent de notre alimentation. Beaucoup de personnes sont donc carencées alors même qu’il intervient dans la composition des membranes cellulaires ainsi que sur de nombreux processus biochimiques de l’organisme.

Les graines de chia contiennent également 5 à 8% d’oméga 6 ce qui en fait une graine bien équilibrée en AG Ω3/Ω6.

♦ Très riches en fibres alimentaires, solubles et insolubles,  elles contribuent à abaisser le taux de cholestérol, à prévenir des maladies cardiovasculaires, à ralentir l’absorption du glucose dans le sang et elles accélèrent le transit intestinal (elles peuvent absorber 14 fois son poids).

♦ Mais aussi : Le chia ne contient pas de gluten et est une bonne source de vitamines B9, de calcium, de magnésium, d’antioxydants et de minéraux.

C’est super tout ça mais comment les consommer ?

Les graines de chia ont un goût assez neutre. Lorsqu’on les mélange avec un liquide, elles prennent une texture gélatineuse.

Personnellement j’adore me faire un pudding aux graines de chia au petit déjeuner.

Recette du pudding de chia :

  • 3 à 4 cas de graines de chia
  • 100 ml de lait d’amandes
  • 1/2 cac de vanille en poudre
  • Des fruits frais de saison
  • Éventuellement du sucre de coco (IG bas) ou sirop d’agave pour les becs sucrés

A préparer la veille au soir pour le lendemain.

– Dans un récipient, verser les graines de chia, la vanille (et le sucre ou sirop d’agave)

– Couvrir avec le lait végétal. Bien mélanger.

– Continuer à mélanger régulièrement pendant 10 à 15 minutes le temps que le mucilage prenne un peu et que les graines soit uniformément réparti.

– Placer au réfrigérateur toute une nuit afin que le mélange épaississe.

– Le lendemain matin, sortir du réfrigérateur et disposer sur le dessus quelques fruits frais au choix. Déguster de suite.

Variantes : vous pouvez adapter cette recette en remplaçant la vanille en poudre par de la noix de coco râpée (dans ce cas utiliser plutôt du lait de coco à la place du lait d’amande) ou de la cannelle ou tout autre épice.

Autres exemples d’utilisation :

  • Une des raisons les plus intéressantes d’utiliser les graines de chia en cuisine c’est qu’elles peuvent remplacer les œufs dans vos recettes:

Une cuillère à soupe de graines pour 3 cuillères à soupe d’eau. Laisser reposer 30 à 40 minutes. La consistance gélatineuse obtenue équivaut à un œuf. Parfait pour végétaliens ou les intolérants aux œufs !

  • intégrer des graines de chia dans une recette de muffin, cake ou pain aux céréales,
  • saupoudrer les graines de chia sur une salade de crudités, sur un fromage blanc ou un yaourt,
  • ajouter les graines dans un smoothie
  • etc…

Si vous avez d’autres recettes ou utilisations des graines de chia n’hésitez pas à partager en commentaire 

Zoom sur… les graines germées

Véritables bombes nutritionnelles et un concentré d’énergie vitale !

En naturopathie, on parle souvent d’énergie vitale ou force vitale. On la défini comme « l’intelligence biologique des organismes vivants de nature immatérielle qui permet au corps de se rééquilibrer spontanément et de s’autoguérir ». Les graines germées matérialisent parfaitement, je trouve, cette notion de force vitale.

Une graine germée est une graine qui a été réveillée au contact de l’eau, de l’air, de la chaleur et qui commence à pousser. La vie ! On parle même d’aliments « biogéniques », c’est à dire les aliments qui donnent la vie (cf. Edmond Bordeaux Szekely). Cette force vitale est la même qui anime notre corps, lui permet de vivre, de s’équilibrer, de se réparer.

Quels sont les intérêts de la germination ?

Au cours de la germination, la valeur nutritive de la graine va se multiplier de façon exponentielle de +50% jusqu’à +600% pour certain minéraux. La vitamine C, par exemple,  peut augmenter de 300% à 500%, la vitamine B2  de 1300%, la vitamine B6 de 500%Et cela en 2-3 jours !!! Les graines germées sont donc extrêmement nutritives. Elles sont 4 fois plus riche en calcium que le lait de vache et de 20 à 40 fois plus riche en protéines que la viande. De plus, la qualité des protéines est améliorée grâce à la germination qui augmente la part des acides aminées (briques qui composent une protéine) essentiels c’est à dire que notre organisme ne sait pas synthétiser et qui doivent donc obligatoirement être apportés par l’alimentation.

Les graines germées sont une bonne source d’antioxidants, molécules contrant l’effet des radicaux libres sur nos cellules provoquant leur vieillissement. Encore une fois, la quantité d’antioxydant (vitamine E essentiellement) peut tripler en 3-4 jours.

Elles sont aussi très riche en chlorophylle qui améliore l’oxygénation de nos cellule et les assainis.

Les graines germées sont plus digestes. Les enzymes présentes vont prédigérer les grosses molécules (protéines, glucides, lipides) les rendant facilement assimilables  par notre organisme. La germination permet de se débarrasser des facteurs antinutritionnels, comme l’acide phytique, qui sont très peu digestes et qui sont présents dans la graine.

Autre grand intérêt: les graines germées  apportent des quantités intéressantes d’éléments basifiants comme le potassium, le calcium ou le magnésium permettant de maintenir l’équilibre acido-basique de nos tissus. Un terrain acidifié (par le stress, la pollution, l’alimentation moderne…) est responsable d’inflammations source des maladies.

Enfin, produire ses graines germées à la maison, c’est facile, économique et garanti une fraîcheur maximale au produit! 

Pensez à varier le type de graines germées !

Quelles graines peut-on faire germer et où les trouver ?

On trouve désormais très facilement des sachets de graines à faire germer soi-même en magasins bio. Les plus courantes sont : les graines d’alfafa, radis, brocolis, fenugrec, lentilles, haricots mungo et bien d’autres…

Autre qualité et non des moindres : Les graines germées sont bon marché au vu du rendement!

Comment faire germer des graines ?

Germline 025
Germline 025

Le plus simple est d’avoir un germoir comme celui-ci que l’on trouve facilement sur internet ou en boutique bio.

  • Mettre les graines dans le germoir. Attention de ne pas en mettre trop car lorsqu’elles vont commencer à germer, elles vont gonfler et prendre beaucoup de place.
  • Les faire tremper toute une nuit
  • Le lendemain matin égoutter les graines et bien les rincer
  • Placer le couvercle du germoir et le disposer incliné afin de laisser l’eau s’écouler et de laisser l’air bien circuler afin que vos graines puissent respirer.
  • Eviter d’exposer le germoir en plein soleil.
  • Rincer les graines 2 fois par jour en continuant à garder votre bocal incliné.
  • Récolter vos graines une fois que la pousse a atteint la taille de 2 ou 3 cm.
  • Bien rincer les graines germées avant de les consommer

L’eau qui ressort du nettoyage de vos graines est riche en enzymes et en nutriments. Recyclez la pour arroser vos plantes !

Pour éviter les moisissures, assurez-vous que de l’eau ne stagne pas au contact des graines et que l’air circule bien. Veillez à ce que le bocal soit bien propre. Lavez-le avec du vinaigre.

Une fois germées, les graines se conservent 3 jours au réfrigérateur. Le froid stoppe la germination.

On les mange avec quoi ?

Les graines germées ça passe partout et ça décore très joliment tous les plats.

Elles peuvent accompagner généreusement toutes vos salades et crudités et même vos salades de fruits !!!

Mais je vais vous dévoiler mon péché mignon :

Avocado toast et son lit de graines germées

45383228_508439429655689_2251734710570975232_n
  • 2 avocats bien mûrs
  • 1 cas d’huile d’olive
  • 1 échalote
  • 1 petite gousse d’ail
  • Jus de citron frais
  • Du sel, du poivre et éventuellement des épices pour varier goûts (paprika, cumin, piment…)
  • Pain des fleurs (sans gluten) ou une bonne tranche de pain au levain
  • Et nos graines germées !

Épluchez et dénoyautez les avocats.

Émincez finement l’échalote et l’ail.

Écrasez à la fourchette les avocats. Ajoutez le jus de citron et bien mélanger.

Ajoutez l’huile d’olive, l’échalote, l’ail, sel, poivre et épices. Ajustez l’assaisonnement selon vos goûts.

Bien mélanger.

Le « guacamole » est prêt !

Étalez une bonne couche de  « guacamole » sur une tranche de pain des fleurs et dressez par-dessus un lit de graines germées.

Accompagnez d’une bonne salade et / ou d’un œuf poché… Miaaaammmm !!!